Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Un suivi national défaillant des projets locaux de télémédecine subventionnés par le FIR

Alors que la télémédecine est un objectif de la politique de santé depuis 2010, il n’a été mis en place ni méthode, ni outils pour suivre ce segment de l’activité médicale. Le comité de pilotage national de télémédecine s’était fixé en janvier 2012 comme objectif la constitution d’un observatoire, d’une base de données et d’une méthode de recueil standardisé de l’activité. Presque trois ans plus tard, la même instance soulignait la nécessité de disposer d’indicateurs basiques, notamment de volume d’activité, à même de fournir une image concrète de la télémédecine. Elle proposait à nouveau l’établissement d’un observatoire recentré sur 50 indicateurs ou données et d’une plateforme destinée aux chargés de mission télémédecine des ARS. L’ensemble devait être opérationnel en mai 2015. Ce n’est toujours pas le cas à ce jour. tain. En 2012, la direction générale de l’offre de soins (DGOS) comptabilisait 331 projets, dont 169 opérationnels alors que le rapport annuel du FIR mentionnait pour le même exercice 94 projets de télémédecine (127 en 2013, 153 en 2014 et 195 en 2015). Les ARS ont fait état à la Cour de 275 projets au 31 décembre 2015, dont 86 sans activité connue. Les activités de télémédecine subventionnées par le FIR se sont surtout développées entre et autour des établissements de santé afin de répondre à des besoins d’expertise et de consultation à distance. Quatre cinquièmes des projets précités concernent des téléconsultations et télé- expertises, souvent les deux à la fois, un peu plus du dixième une télésurveillance, 23 la téléassistance et deux la régulation des appels. Plus d’un tiers des projets se rapporte à des relations de médecin à médecin, une centaine à des relations patients-médecins, 57 à des relations hôpital- établissement médico-social, 22 à des relations hôpital-médecine de ville et 16 à des relations hôpital-établissements pénitentiaires.

Les commentaires sont fermés.