Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Le rôle des autorités

L'aisance avec laquelle nos élites politiques gaspillent les finances du contribuable, et ce pour apporter une aide plus que contestable à des entreprises sur le déclin, me sidère depuis longtemps. Un colloque à Londres le mois dernier m'a montré une nouvelle fois combien cette politique gouvernementale était incohérente. Les tentatives des politiques pour choisir eux-mêmes les prochains secteurs phares ont, comme chacun sait, bien trop souvent mené au naufrage. En quoi nos dirigeants seraient-ils mieux indiqués pour réaliser ce choix que des milliards de consommateurs ? Les subventions aux industries sont donc une forme de prétention. Les élites qui diagnostiquent à quoi ressemblera le futur sans prendre en compte l'avis des consommateurs. Selon vous, quelle aurait été la probabilité que nos élites remarquent Steve Jobs (Apple) ou Marc Zuckerberg (Facebook) avant l'heure et les reconnaissent comme de futurs pontes dans le domaine des technologies promises à un avenir ? Nos élites ne sont vraiment pas les plus aguerries pour estimer les industries à venir. Mais si tel est le cas, sont-elles stériles ? Doivent-elles attendre que l'innovation, le progrès, la technologie et la croissance refasse son apparition ? Pas nécessairement. Les administrations sont effectivement idéales quand il s'agit de rassembler les conditions optimales à l'apparition de croissance : l'innovation, la recherche, l'entreprenariat ainsi que le libre marché. De manière pratique, ces conditions incluent une protection des brevets efficace, une solide législation en cas de faillites et bien évidemment la protection du libre marché. Notre gouvernement a donc un rôle déterminant à jouer dans la création de la croissance, mais ce rôle consiste surtout à former les facteurs environnementaux qui facilitent le challenge et l'innovation. C'est se duper soi-même que de présumer que le gouvernement peut faire sourdre de la richesse en claquant simplement des doigts. Ce colloque à Londres m'a montré qu'une fois encore, progrès et innovation ne sont pas le moins du monde encouragés par des subventions. Ils sont rendu possibles par le libre marché et la libre concurrence. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de ce séminaire à Londres.

Les commentaires sont fermés.