Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Marques, contenus : une association en gestation

Le contenu de marque n'est pas nouveau. On peut en trouver des exemples qui datent du début du 20e siècle. Mais depuis peu, il commence à devenir une pratique courante. Et si cela ne paraît rien à première vue, je peux déjà vous dire que cette évolution va en fait remanier sensiblement le monde médiatique. Dernièrement, j'ai assisté à un séminaire en Russie où les défis du brand content ont été étudiés, et j'en ai tiré quelques pistes de réflexion. Avant, la distinction entre le monde des marques et l'écosystème des producteurs de contenus allait de soi : elle était d'ailleurs fixée par des lois, tout spécialement en France, où cette division est pratiquement aussi importante que celle qu'il peut y avoir entre Eglise et Etat. Dorénavant pourtant, le contenu de marque (qu'il soit né de l'association des marques avec des contenus ou d'une création spécifique) enjoint à changer de perspective sur les relations qu'il peut y avoir entre ces deux univers. Il faut élaborer de nouvelles façons de se mouvoir dans ce monde d'objets hybrides, fruits de développeurs multiples et chargés d’intentions variées. Il faut avertir le spectateur du type de contenu auquel il se confronte et l'habituer à louvoyer avec des contenus de plus en plus hybridés. Il faut également s'habituer à faire collaborer des intervenants qui sont plus nombreux pour concevoir un objet de communication, et qui parlent aussi des langages différents. Faire s'associer les artistes et les marques n'est pas toujours commode, mais force est de constater que cela va devenir important par la suite, et sans doute plus tôt qu'on ne le croit. Face à l'urgence qui va se faire jour, il est vraisemblable que les individus à la lisière de ces deux mondes seront grandement réclamés. Les producteurs de contenus ont en tout cas intérêt à se former dès à présent pour bien gérer les problèmes d’association avec les marques : choc culturel entre l'artistique et le monde des affaires, problèmes de déontologie, intégrité de l'information... Les questions à résoudre dans ce domaine sont nombreuses, mais plusieurs cas de brand content montrent que ces questions ne sont pas insolubles. La conclusion que je pense pouvoir tirer de ce séminaire, c'est que l'enjeu de la communication à venir ne sera probablement pas de communiquer avec les consommateurs, mais de faire que tous ces professionnels émanant d'horizons variés parviennent à communiquer entre eux et à produire des contenus de qualité. Pour plus d'informations, allez sur le site de l'organisation du séminaire en Russie et retrouvez toutes les informations.

Les commentaires sont fermés.